Alberto Korda


Alberto Díaz Gutiérrez, plus connu sous le nom d'Alberto Korda est né le 14 septembre 1928 à La Havane, à Cuba. Fils d'un cheminot et malgré quatre années d'études, de 1946 à 1950, au Candler College et à la Havana Business Academy, il renonce à faire une carrière commerciale et occupe plusieurs petits emplois avant de devenir l’assistant d'un photographe publicitaire de La Havane. Il fait ses premiers pas en photographie avec le Kodak 35mm de son père et commence à prendre des photos de sa petite amie. Quand Korda se met à son compte, il se fait la main et l’œil en photographiant les banquets, les baptêmes et les mariages. Il file dans sa chambre noire maison avant la fin de la cérémonie pour y développer ses films, puis il revient aussi vite que possible pour y vendre ses photo souvenir. La qualité de ses épreuves était vraiment mauvaise, l'image perdait en netteté et le papier jaunissait au bout de deux mois.


Premier studio :

Cette expérience constituant son apprentissage il ouvre son premier Studio photo avec Luis Pierce en 1953, et met fin à l’altération de ses images en utilisant la bonne chimie et en respectant les durées de développement. Au départ, Korda et Pierce vivaient de tous les sujets, photo de mode, portraits ou publicité. D’ailleurs Korda était particulièrement intéressé par la mode, car cela lui permettait de poursuivre ses deux passions qui étaient la pratique de la photographie et les jolies femmes ! Korda est d’ailleurs rapidement devenu le photographe de mode de Cuba. Sa seconde épouse, Natalia Menendez, était un mannequin cubain très connu. Puis l’argent gagné de ces travaux lui a permis de développer son style unique consistant à regarder son sujet sous un autre angle, une approche différente des studios traditionnels. De plus, il n'aime pas l'éclairage artificiel, il déclare que c'est « une parodie de la réalité » et travaille uniquement à la lumière naturelle dans son studio. Alberto Korda est devenu un expert en photographie monochrome, ses compositions et ses cadrages avaient une signature ! Naturellement le studio Korda est devenu un studio d'Art.


La révolution :

La relation entre Fidel Castro et Alberto Korda était très particulière, pour Castro, il était plus qu'un photographe officiel, c’était un ami. D’ailleurs ils n'ont jamais discuté tarif, ni salaire, leur relation n'était pas celle qu’à un employeur avec son salarié ce qui détendait considérablement leur liaison. Chaque image prise à cette époque n’était pas un simple morceau d’un documentaire sur cet événement historique, mais c’était un symbole de la révolution. La révolution cubaine a marqué un tournant dans la carrière de Korda, il devenait partie intégrante de la cause révolutionnaire et ses projets de carrière ont complètement changé d’orientation : Fini la mode, bonjour la Révolution ! Korda a déclaré: « A l'âge de 30 ans, je me dirigeais vers une vie frivole lorsqu'un événement exceptionnel a transformé ma vie : la révolution cubaine. C'est à cette époque que j'ai pris cette photo d'une petite fille qui tenait un morceau de bois pour une poupée. Je me suis rendu compte qu'il valait la peine de consacrer mon travail à une révolution qui visait à éliminer ces inégalités. »


Fidèle à Fidel :

Une des images les plus reconnaissables de Korda est la visite de Castro au Lincoln Memorial à Washington, DC en avril 1959. En 1959, Fidel retourna dans la Sierra Maestra, région de montagne isolée, où l'armée révolutionnaire commença à attaquer l'armée du régime de Fulgencio Batista. Après la révolution, Korda est devenu le photographe personnel de Fidel Castro pendant 10 ans, l'accompagnant lors de voyages et de rencontres avec des personnalités étrangères. Les voyages de Castro ont emmené Korda de Cuba à l’étranger en Union soviétique. En 1963, des photos de Fidel et de Nikita Khrouchtchev, prises par Korda, illustrent les différences évidentes entre les deux hommes dans leurs politiques respectives. Pendant ce temps, il a également pris des photos de manifestations, de récoltes de canne à sucre et de scènes d’usines. Parmi les autres images moins connues de Fidel Castro de Korda, on peut citer Castro en train de regarder prudemment un tigre dans un zoo de New York, de jouer au golf et de pêcher avec Che Guevara, de faire du ski et de la chasse en Russie et avec Ernest Hemingway. Le travail de Korda comprend également des images des rebelles de Castro entrant à La Havane après leur triomphe et un film connu sous le nom de Quichotte du Lampadaire montrant un Cubain portant un chapeau de paille et assis sur un lampadaire contre un océan de personnes lors d'un rassemblement.


Le Che :

La popularité internationale de Korda a réellement commencée le 5 mars 1960, lorsqu'il a pris sa célèbre photo de Che Guevara dans Guerrillero Heroico. Korda était photographe pour le journal cubain Revolución lorsqu'il produisit cette image iconique du Che, elle allait de venir le symbole mondial de la révolution et de la rébellion. Pourtant Alberto Korda n'a jamais perçu de droits pour ce cliché. Effectivement, cela étant contraire à sa cause, Castro n'a pas signé la Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques. Cela n’a pas empêché Korda de poursuivre l’enseigne « Smirnoff » en 2000 pour l'utilisation de cette image dans une publicité sur son alcool. Korda argumenta son action ainsi : « En tant que défenseur des idéaux pour lesquels Che Guevara est décédé, je ne m'oppose pas à ce que sa reproduction soit reproduite par ceux qui souhaitent propager sa mémoire et la cause de la justice sociale dans le monde. Mais je suis catégoriquement opposé à l’exploitation de l’image du Che pour la promotion de produits tels que l’alcool, ou à toute fin qui nuirait à la réputation du Che. » Il fera don des 50 000 $ de dommages et intérêts reçus au système de santé cubain.


Retour à La Havane :

De 1968 à 1978, il s’est concentré sur la photographie sous-marine jusqu’à ce qu’une exposition japonaise de 1978 suscite un intérêt international pour son travail. Il est brièvement apparu dans la séquence d'avant-titre du film Buena Vista Social Club de Wim Wenders en 1999, bien qu'il n'ait pas été crédité. Le 25 mai 2001 Alberto Korda  a une crise cardiaque fatale en présentant une exposition de son travail à Paris, Il est enterré dans le cimetière Colon, à La Havane.


Alberto Korda n’a pas de site officiel, mais voici ce site intéressant qui lui est consacré : http://www.kordaporsiempre.com/home.htm