Bill Brandt


Bill Brandt, de son vrai nom Hermann Wilhelm Brandt, est né le 2 mai 1904, à Hambourg en Allemagne, d'un père anglais dirigeant d'une société d'import-export, et d'une mère allemande officiant dans les arts. C’est sûrement sous son influence qu’il va suivre très tôt des cours de dessin avec K. E. Ort, architecte de Prague. La plus grande partie de son éducation se dérouler en Autriche. Il grandit alors que la Première Guerre mondiale fait rage. Puis il fait la connaissance de l’écrivaine Eugénie Schwartzwald qui lui présente la photographe Grete Holliner chez qui il va apprendre cet art.


Doté de la double nationalité (anglaise et allemande), il en souffre et décide de renoncer à sa culture germanique en partant pour la France. Impressionné par son talent en photographie, il est recommandé à Man Ray qui le prendra comme assistant dès 1929 dès que Bill Brandt arrive à Paris. Puis il fera la connaissance de Brassaï et d’autres photographes qui officient en France, avec qui il nouera des liens d'amitié. Outre son travail auprès de Man Ray, il fait de nombreuses photos des rues de Paris, sur les traces d’Eugène Atget, mort quelques années plus tôt et tombé dans l'oubli.


En 1931 après avoir voyagé avec sa femme Eva, il se rend à Londres où il commence un travail photographique documentaire sur les contrastes et les classes de la société britannique. Puis il s'installe définitivement à Londres en 1933. C’est en Angleterre qu’il se fait connaître pour ses images contrastées sur la société britannique, ses nus artistiques et ses paysages. Il commence à documenter tous les niveaux de la société britannique, le genre du documentaire étant rare à cette époque, il sera considéré comme l'un des plus importants photographes et photojournalistes anglais du XXe siècle.


Bill Brandt a publié deux livres présentant son œuvre et sa passion pour l’Angleterre, « The English at Home » en 1936 et « A Night in London » en 1938. A partir de 1937, Il a contribué régulièrement à des magazines tels que Lilliput, The Bystander, Picture Post et Harper’s Bazaar. Il a documenté les abris anti-bombes souterrains de Londres lors du Blitz de 1940, commandé par le ministère de l'Information. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Bill Brandt a documenté tous les types de sujets, pour marquer l’arrivée de la paix en 1945, il entamera même une célèbre série de nus artistiques. Au-delà de tous ces travaux, il a excellé dans les portraits et les paysages.


Il meurt le 20 décembre 1983 à Londres, au Royaume-Uni. Il a ouvert, avec ses noirs et blancs fortement contrastés, de nombreuses perspectives esthétiques.


Vous pouvez en apprendre plus sur Bill Brandt sur ce site : http://www.billbrandt.com/