Dan Weiner


Le photojournaliste américain Dan Weiner est né à New York le 12 octobre 1919. Il a travaillé principalement pour le magazine Fortune où il s'est spécialisé dans les photographies de l'Amérique au travail. Reconnu pour son rôle prépondérant dans le développement de la photographie documentaire et humanitaire, son travail a fait l’objet de plusieurs expositions individuelles et collectives.


De la peinture à la Photo Ligue :

Dan Weiner s’intéresse à la photographie vers l’âge de quinze ans, lorsque son oncle lui offre un appareil photo pour son anniversaire. Après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires, il décide de devenir peintre et étudie la peinture à la Art Students League en 1937, et au Pratt Institute de 1939 à 1940. Son père ne l’aidant pas, trouvant la profession que son fils envisageait inacceptable, Dan effectue des livraisons pour une imprimerie et réalise des portraits photographiques pour subvenir à ses besoins. A cette époque, par plaisir, il commence à consacrer une grande partie de son temps libre à photographier les alentours de New York et de Central Park.

En 1940, il commence à travailler comme assistant de Valentino Sarra, un photographe commercial à succès. Il le suivra durant deux ans, perfectionnant ainsi ses compétences en chambre noire. Cela va le décider à se consacrer à la photographie. C’est d‘ailleurs à cette même époque qu’il rejoint la Photo League, un groupe de photographes actifs de 1935 à 1947. Ce collectif souhaitait utiliser la photographie comme vecteur de changement social, parmi ses membres on trouvait notamment les photographes Paul Strand, W. Eugene Smith, Aaron Siskind et Dorothea Lange. Grâce à la Ligue, il découvre l'histoire de la photographie documentaire au travers du travail de Jacob Riis et de Lewis Hine par exemple. Puis il se familiarise avec les photographies de Dorothea Lange, de Walker Evans, ou d’Henri Cartier-Bresson. Il enseigne à la Photo League dans une classe élevée et ouvre un studio de publicité. Au cours de cette période, plusieurs de ses photographies seront publiées dans les journaux et les magazines, notamment dans le journal PM, Popular Photography et le US Camera Annual.


L’après-guerre :

En 1942, il est enrôlé dans l'armée de l'air pendant la Seconde Guerre mondiale, il est photographe et instructeur, c’est à cette occasion qu’il découvre la caméra de 35 millimètres. Après la guerre il ouvre un studio commercial à New York et y photographie principalement des chapeaux de femmes pour des catalogues. Puis insatisfait de ses missions commerciales, Dan Weiner ferme son studio en 1949, ses expériences passées avec la photographie de petit format l'amènent à se consacrer à temps plein au photojournalisme. Il commence à travailler comme photojournaliste indépendant pour des journaux et des magazines tels que The New York Times, Fortune, Harper’s Bazaar et Collier’s…

Il devient ainsi photojournaliste professionnel. Les photographies de Weiner illustrant les États-Unis dans les années 1950 sont connues pour leur mise en évidence de la fascination de cette société pour les affaires et la consommation. Sa chronique sur la lutte pour les droits civiques à Montgomery, en Alabama, compte parmi les témoignages les plus réputés de ces dramatiques événements.


Le photojournalisme :

Au cours des dix prochaines années, avec son épouse, Sandra Weiner, également photographe, il produit des articles pour des publications de Collier's et de Fortune. Dan va travailler sur des projets photographiques étudiant la vie après la guerre, que ce soit dans les rues de New York ou sur les côtes de la Nouvelle-Écosse. L’une de ses premières missions en 1949 a été de photographier une maison de retraite à Fort Wayne, dans l’Indiana, où 29 personnes sont mortes de malnutrition. En 1952, il documente les conséquences dévastatrices d'une inondation à Mondamin, dans l'Iowa.

Deux ans plus tard, après avoir travaillé pendant quatre mois en Europe, il rencontre Alan Paton, un auteur sud-africain. À la demande de Collier's de faire deux articles sur les Afro-Américains, Weiner et Paton collaborent à nouveau en 1955, cette fois sur un projet indépendant en Afrique du Sud qui aboutit à la publication de « South Africa in Transition » en 1956. Lors d'une autre commande de Collier's en 1956, Weiner a couvert le boycott des bus de Montgomery, Alabama, dirigé par Martin Luther King, Jr., qui est reconnu comme l’un des premiers articles significatifs à être publié sur le mouvement naissant des droits civiques.

En 1956, il se rend dans les pays de l’Est, en Union soviétique, en Roumanie, en Tchécoslovaquie et en Pologne pour documenter le mode de vie des habitants. Il avait pour ambition de publier un livre de ces voyages, mais l’avenir lui réservait une sombre destinée...


Une fin tragique :

En 1959, la carrière de Dan Weiner prend tragiquement fin, à l'âge de 39 ans, dans un accident d'avion durant une mission près de Verseilles, dans le Kentucky. L’avion, qui était piloté par le sujet de l'un de ses reportages, est entré en collision avec le flanc d'une montagne lors d'une tempête de neige.


Je vous invite à suivre ce lien : https://www.icp.org/browse/archive/constituents/dan-weiner/ pour découvrir quelques images de la courte, mais riche, carrière de Dan Weiner.


Quelques unes de ses photographies sont dans le portfolio :