Gordon Parks


Gordon Parks est né en 1912 à Fort Scott dans le Kansas, il décède d'un cancer à New York en 2006. Élevé dans une grande famille pauvre, il est le cadet de quinze enfants. Orphelin de sa mère à 17 ans, il abandonne ses études secondaires et exerce divers métiers pour survivre, dont celui de pianiste tout en s’initiant en tant qu’autodidacte à la photographie. Il emménage alors dans le Minnesota, chez l'une de ses sœurs. Grandissant dans la misère et la ségrégation, Gordon a développé une vocation à documenter les questions sociales et raciales.


Le premier photographe afro-américain :

En 1937, alors âgé de 25 ans, il commence sa carrière de photographe à Chicago, où il se spécialise dans la mode et la photographie de personnalités. En 1942, boursier de la fondation Rosenswald, il est remarqué par Roy Stryker, patron de la Farm Security Administration. Il réalise à la même époque son célèbre cliché American Gothic, portrait d’Ella Watson, une femme de ménage noire posant devant le drapeau américain, qui constitue un choc pour l’Amérique blanche et conservatrice des années d'après-guerre. En 1948, il devient le premier photographe afro-américain et rédacteur permanent du magazine Life, collaboration qui se poursuivra brillamment pendant deux décennies.

Gordon Parks travaille aussi bien en noir et blanc qu’en couleur. La partie monochrome de son travail compte quelques pépites comme le portrait issu d’une série sur Muhammad Ali, celui d’Ingrid Bergman ou de Malcolm X.


Sa lutte contre le racisme et les inégalités :

Les photographies de Gordon montrent des moments ordinaires entachés par des éléments et des détails qui soulignent discrètement la discrimination raciale. Une fois ses photographies publiées dans le magazine Life, ses images font parler de lui dès 1956 dans un pays à la culture conservatrice. Il a commencé sa carrière au service de l'Administration de la sécurité agricole, en suivant Dorothea Lange, Walker Evans et Arthur Rothstein. Parcs une fois au magazine Life, il continue à enregistrer les injustices causées par le racisme et les inégalités.

Tout au long de l'histoire, des images puissantes ont inspiré des mouvements actifs et réactifs. Celles de Gordon Parks sont tranquilles et calmes, elles représentent la vie quotidienne en Alabama. Pourtant ses clichés ont fait bouger le pays et ont aidé à propulser le mouvement des droits civiques. Aujourd’hui encore les photographies de Gordon Parks fournissent une documentation critique de l'histoire du racisme en Amérique, elles représentent également un témoignage essentiel de cette période trouble.

Je vous invite à visiter le site de la fondation Gorgon Park est ici : www.gordonparksfoundation.org


Quelques unes de ses photographies sont dans le portfolio :