Ilse Bing


La photographe allemande Ilse Bing est née à Francfort le 23 mars 1899 dans une famille bourgeoise d'origine juive. Alors âgée de 14 ans, elle réalise son premier autoportrait avec un Kodak, mais elle ne sait pas encore qu’elle deviendra photographe… La jeune fille reçoit une éducation artistique et intellectuelle poussée et commence par étudier les mathématiques et la physique à l'université de Francfort puis à Vienne, elle aborde la photographie en 1923 en se tourner vers l'histoire de l'art, son choix oscillant entre les deux matières.

C'est en 1929 qu'elle achète son premier appareil, un Leica. Cet appareil révolutionnaire de 35 mm, aux dimensions réduites et au maniement aisé est commercialisé à Weimar par l’entreprise d’optique Leitz. Il peut prendre 36 poses d'affilée, dispose d’éléments de contrôle situés sur le dessus du viseur, a une profondeur du champ bluffante et ses films sont bon marché. Durant 20 ans, il sera son unique outil d'expression photographique. Il faut bien avoir an tête que Ilse Bing est une pionnière de la photographie. Elle est de neuf ans l’aînée de sa compatriote Gisèle Freund, de huit ans celle de Dora Maaret et de Lee Miller. Elle est de la même génération que Germaine Krull et Berenice Abbott, deux autres figures féminines de la photographie. 


La reine du Leica :

Au printemps 1929, avant même Cartier-Bresson, Ilse Bing expérimente les possibilités du Leica lors d'un voyage universitaire en Suisse. « Cet appareil me semble être le prolongement de mon œil. Il se déplace avec moi et me permet de rendre les choses plus vivantes » dit-elle. A la suite de celui-ci Ilse Bing abandonne son doctorat pour embrasser une carrière de photographe. Ses premiers reportages photo pour des journaux illustrés datent de cette époque, elle travaille notamment pour le Frankfurter Illustrierte ou l’hebdomadaire Das Illustrierte Blatt. Et même si elle est autodidacte, elle reçoit rapidement ses premières commandes pour des évènements locaux comme la couverture de courses cyclistes par exemple.

Surnommée la Reine du Leica dans les années 30, Ilse est une photographe d’avant-garde ainsi qu’une pionnière du photojournalisme. Ses fréquentations de l'avant-garde de Francfort et de la photographie humaniste la rendent proche à la fois de l’abstrait, du surréalisme et du mouvement moderniste appelé Nouvelle Vision par l’attention à la géométrie… Elle s’essaie également à la photographie expérimentale avec des solarisations ainsi qu’à la photographie de danse. Elle est aussi connue pour avoir été parmi les premières à utiliser le flash électronique Son œuvre est de ce fait assez métissée car elle rassemble des portraits, des photographies de mode, d’architecture et de paysages.


Paris, les belles années :

En 1930, lorsqu‘elle déménage de Francfort à Paris, la capitale française est en plein bouillonnement culturel, l'année suivante elle travaillera comme photojournaliste. La jeune femme est rapidement reconnue dans les milieux d’avant-garde, ses images sont exposées et publiées dans de nombreux magazines tels Vogue, L’Art vivant, Harper's Bazaar, L'Illustration, Vu, Le monde illustré, Urbanisme, Mode à Paris, Arts et métiers graphiques, Adam... Elle participe ainsi pleinement à l’âge d’or du magazine illustré. Avec Brassaï, André Kértesz, Man Ray, Florence Henri et Dora Maar, elle contribue à faire de Paris la capitale de la photographie dans les années 1930. En 1936, elle est invitée à New York par la galerie June Rhodes et est immédiatement touchée par cette ville. Plusieurs de ses plus célèbres photographies d’architecture ont été réalisées durant ce séjour. Elle épouse le pianiste Konrad Wolff en 1937. En 1940, après un bref internement dans les Pyrénées au camp de Gurs, elle émigre aux États-Unis début 1941.


New York, la fin du voyage :

Dès 1941 elle vit et travaille à New York où elle a repris son travail de photographe. Elle photographie en couleurs à partir de 1957. Mais le démarrage de cette vie de femme mariée est difficile. En proie à des problèmes financiers, elle est même obligée de travailler dans un salon de toilettage pour chiens. En 1959, elle met fin à son activité de photographe professionnelle et se consacre uniquement à la poésie et au dessin. Puis navigant entre poésie et littérature, elle publiera deux ouvrages : « Words as vision » en 1974, et « Numbers in images » en 1976.

Oublié pendant presque vingt ans, son travail est redécouvert à la fin des années 1970, au moment où la photographie est reconnue sur la scène internationale. En 1982, elle publie son premier livre photographique, « Femmes de l’enfance à la vieillesse », préfacé par G. Freund. En 1993, suite à un accident de voiture, elle s'arrêtera de travailler. Elle décède en 1998 à New York, à la veille de ses cent ans.


Vous pourrez trouver sur ce site quelques images et une courte biographie de Ilse Bing : https://galerie-karsten-greve.com/fr/ilse_bing/biography


Quelques unes de ses photographies sont dans le portfolio :