Toby Old


Un parcours hétéroclite :

Toby Old est né à Stillwater dans l’état du Minnesota, en 1945. Même si son regard fut très tôt celui d'un artiste, il commença par étudier la biologie à l'université Hamline puis fut étudiant dentaire à l'université du Minnesota. Au plus fort de la guerre du Vietnam, il fut enrôlé dans le corps dentaire de l'armée américaine. C'est en servant sous les drapeaux en Caroline du Nord qu'il se mit à s'intéresser à l'histoire de l'art et à la photographie. Il passa ensuite quelques mois à voyager puis retourna dans le Minnesota où il fut dentiste à mi-temps afin de continuer à se consacrer à la photographie. Après un stage d'été en 1976 aux Ateliers photographiques Apieron à Millerton dans l'Etat de New York, Old s'installe à New York. C'est là qu'il commence à travailler à sa première série conséquente sur l'univers des discothèques et sur le monde du disco, de 1976 à 1981. Ce premier noyau de son œuvre, « Standard Déviation », lui valut une bourse du Council of arts de l'Etat de New York. En 1981 il reçoit une bourse « Nea Survey » pour réaliser un documentaire photographique sur le sud de Manhattan à partir de Chambers Street, depuis il n'a cessé de photographier cette partie de la ville. C'est à cette même période qu'il se mit à photographier l'univers de la boxe.


Old le voyeur :

A la fin des années 80, il commence à photographier des manifestations locales comme les « Country fairs » ou les commémorations de la Guerre Civile. Il photographie aussi des évènements nationaux comme le « Kentucky Derby », le « Frontier Days », le « Mardi Gras » et le « Spring Break » des étudiants. Cette période demeure marquée par son dialogue photographique avec Times Square, à différents moments de la journée, sous différentes lumières, à toutes les saisons, avec la multitude de manifestations, défilés, pièces de théâtre, évènements sportifs, sexe shops et industries du sexe qui animent le célèbre carrefour des mondes. Sa vision de ses compatriotes est décalée, ironique et donne le sourire. Il rend également hommage à sa manière au Split Rocker de Jeff Koons et à un autre animal culte américain : King Kong. Old est un voyeur dans la lignée photographique de Weegee, de Robert Frank ou de Diane Arbus. Il ne s'intéresse pas simplement au bizarre et au grotesque, mais le fil conducteur de son intérêt est l'énergie. Toby Old est une dynamo qui, à travers l'objectif cherche une énergie à la mesure de la sienne ; Il la recherche inlassablement. Ses images ne sont pas toujours faciles à regarder mais il s'y passe toujours quelque chose. Comme l'a écrit le New York Times, « Ses photographies nourrissent l'œil mais tourmentent l'esprit. Et l'une des raisons pour lesquelles Norman Mailer aimait ses photos était qu'elles lui faisaient penser à Toulouse-Lautrec et à Hieronymus Bosch, en d'autres termes que c'était plutôt du bon boulot pour un photographe. »


Une approche artistique mondialiste :

En 1993, il fait la connaissance d'Holly Gaskin. Ils se marient et retournent à New York où Old se met à photographier la mode et Times Square, en même temps qu'il enseigne à l'International Center of photographie. En 1998 il collabore avec Ted Hartwell, conservateur au Minéapolis Institute of Arts, sur un projet qu’il couple avec l'exposition de 2002 et le livre « Times Squared ». L'exposition s’exportera même à Tokyo et à Philadelphie. Entre 2002 et 2006 Toby travaille sur le thème des plages, « His projet Waterlog » et « The Beach Series » sont le résultat de ces 5 années de voyages un peu partout dans le monde. Toby Old cultive une approche artistique du monde depuis qu'il est enfant. Au fil des années il a reçu de nombreuses récompenses telles que le Caps fellowship et la Coupe de la Ville de Paris. Son œuvre a été exposée sur tous les continents. On la trouve dans de nombreuses collections privées et publiques comme la bibliothèque du Congrès, la BNF, le Centre international de la photographie, pour ne citer que ces quelques exemples.


Voici le site de Toby Old pour découvrir ou redécouvrir cet artiste, hélas seulement une infime partie de son travail y est proposée http://www.tobyold.com/


Quelques unes de ses photographies sont dans le portfolio :