David Turnley


Les jumeaux Peter et David Turnley sont des photojournalistes américains renommés pour avoir couvert de très importants événements mondiaux lors de ces dernières décennies. Le gène de la photographie est fortement marqué en eux, mais attention certaines de leurs images sont très fortes et chargées d’une réalité sans artifice, et donc parfois d’une extrême violence…


Je m’intéresse aujourd’hui à David Turnley, né à Fort Wayne dans l’Indiana en 1955. Il a commencé la photographie pendant ses études de littérature française à l'Université du Michigan. Après avoir obtenu son baccalauréat, il est devenu photojournaliste. Entre 1980 et 1997, il a été photographe au Detroit Free Press, dans le cadre de ce contrat il parcours le monde. Connu pour documenter la condition humaine et l'actualité, il a voyagé dans quatre-vingt-cinq pays et a couvert presque tous les grands événements d'actualité d'importance internationale. Ses photographies ont fait la couverture de Newsweek à plus de quarante reprises. De 1985 à 1987, il est en Afrique du Sud où il rend compte de l’ambiance du pays sous l'apartheid. Il est devenu un ami cher de la famille de Nelson Mandela et a documenté la lutte sud-africaine. D’ailleurs il le photographiera 23 ans après, lors de sa sortie de prison !


David Turnley vit à Paris entre 1987 et 1997, où dès qu’il revient de mission, sa passion pour la photographie de rue s’exerce en devenant l’un des grands photographes du quotidien parisien de sa génération. Puis il couvre les manifestations étudiantes en Chine, différentes révolutions en Europe de l’Est, le démantèlement de l’Union soviétique et la première guerre du Golfe. David a documenté et a travaillé en Irak et en Afghanistan. En 1991 Il est connu pour avoir été appelé : « Le photographe de guerre de la tempête du désert ». Il suivra également la famine au Rwanda et en Somalie et passera près de la mort lors d'un bombardement à grande échelle durant la guerre en Tchétchénie… De retour aux États-Unis en 1997, il reçoit une bourse Nieman de l'Université Harvard, ce qui lui a permis d'étudier le cinéma documentaire pendant un an et également à la Sorbonne, à Paris. Il va ensuite s’installer à New York, où il se retrouve en 2001, une fois de plus dans une zone de guerre. En effet, il sera l'un des premiers photographes à être au World Trade Center, où il va passer la journée avec les pompiers, essayant de trouver des vies à sauver dans les décombres.


En matière de réalisations, il a à son actif trois documentaires : Le Dalaï Lama, à la maison et en exil, pour CNN (1999), La Tropical (2006) qualifié par Albert Maysles de film le plus sensuel jamais tourné à Cuba et Shenandoah (2012) sur cette région charbonnière située Pennsylvanie. D’ailleurs ce long métrage a été récompensé de meilleur documentaire par The NewFilmmakers et David a été nommé meilleur réalisateur de l'année 2013. Ce qui est moins connu, David a également dirigé de nombreuses publicités télévisées pour Nike Brand Jordan, State Farm ou Ameriprise... Il a aussi collaboré avec Kid Rock, Jerry Seinfeld, David Beckham, le président Obama, le président Clinton, Laird Hamilton et a récemment eu l'honneur de documenter l'équipe de football du Michigan, l'entraîneur Jim Harbaugh et The Making of Champions.


En 1988 il est lauréat du prix Pulitzer pour une image prise à Leninakan à la suite du séisme arménien et lauréat du World Press Photo de l’année. Puis pour la photographie d’un sergent américain pleurant la mort d'un soldat pendant la guerre du Golfe, il remporte la médaille d’or Robert Capa. En 1990, il remporte un autre Pulitzer de la photographie pour les images des soulèvements politiques en Chine et en Europe de l’Est. Il a été finaliste du prix Pulitzer en photographie à quatre reprises.


Il travaille pour Getty Images et Corbis. Il a publié huit livres photographiques, y compris son dernier, « Mandela : In times of struggle and triumph ».


David Turnley possède une belle expérience du voyage, du journalisme et de la photographie documentaire en zones de guerre. Il a réussi à accéder aux régions les plus restreintes en mettant en lumière des crimes de guerre, des expériences humaines et des tragédies pour les faire connaitre du monde entier. Le travail de David a toujours été ancré dans un système de valeurs qui met l’accent sur une vision mondiale et humaine. Il est aussi professeur agrégé à l’école d’art et de design de l’Université du Michigan et au Collège résidentiel, il a obtenu un doctorat honorifique de la New School. Il est l’heureux père de deux enfants et vit avec sa femme Rachel, à Ann Arbor, au Michigan.


Si vous voulez approfondir vos connaissances sur la vie de David Turnley et de son frère jumeau Peter, « 60 Minutes » a réalisé un épisode intitulé « Double exposition : Peter et David Turnley » que je vous conseille. Par ailleurs je vous recommande le site de David Turnley http://davidturnley.com/