John Warwick Brooke


John Warwick Brooke est né le 30 mai 1886 est l’un des plus grands photographes de guerre officiels britanniques de la Première Guerre mondiale. En 1915, il quitte l’agence de photo Thématique pour intégrer l’agence de presse Topical Press, avant de s’engager comme sous-officier à King Edward Horse, où il reçoit le prix DCM en 1916 et devient le Lieutenant John Warwick Brooke. La même année, il rejoignit Ernest Brooks, devenant ainsi le deuxième photographe de guerre officiel britannique à se rendre sur le front occidental en 1916. Il est donc l'un des quatre photographes accrédités officiellement durant toute cette guerre.


Les exigences imposées à son collègue Ernest Brooks et à lui-même étaient lourdes. Ils devaient prendre autant de photographies que possible, avec la plus grande variété possible, tâche difficile pour deux hommes couvrant une armée de plus de deux millions de soldats. J’ajoute que Brooke avait pour mission de suivre l'armée britannique en particulier. Malgré cela, il a réussi à prendre ce qui allait devenir certaines des images les plus mémorables de la Première Guerre mondiale. En tant que photographe officiellement nommé, Warwick Brooke a été affecté au front occidental pour suivre les progrès de l'armée britannique. Il immortalise les grands moments d’histoire que sont la Bataille de la Somme, la Libération de la France, en passant par la Bataille d'Albert du 21 au 23 août 1918, la libération de la Belgique en 1919 puis l’occupation de l’Allemagne la même année. Il utilise le réflexe Graflex à objectif unique 4x5 pouces. Cet appareil photo avait l’avantage d’avoir un temps d'exposition rapide et une mise au point facilement contrôlable. De plus cet appareil pouvait être tenu en main ou monté sur trépied.


Pendant son séjour là-bas, entre 1916 et 1918, Warwick Brooke a pris plus de 4 000 photographies, soit plus de 10% des images officielles britanniques réalisées lors de la Grande Guerre.  Le 1er juillet 1916 il est le seul professionnel présent auprès des troupes britanniques lors du déclenchement de la Bataille de la Somme : ses photographies des violents combats à Beaumont Hamel sont particulièrement célèbres et consultables sur le site de l’Imperial War Museum. C'est dans cette bataille que l'armée anglaise utilise pour la première fois en quantité importante l'ammonal (un nouvel et puissant explosif à base de nitrates, de TNT et d'aluminium) dans la mine de la redoute d'Hawthorn Ridge.


John Warwick Brooke après la guerre est retourné aux affaires courantes de photographe de presse en couvrant les nouvelles nationales. Ainsi ce témoin des horreurs de la guerre est revenu à une vie « normale » après avoir vu tant d’horreurs... Il meurt en 1929 dans le village d’Uxbridge en Grande-Bretagne.


Voici un lien que je vous recommande, il regroupe une très grande quantité de ses images :https://digital.nls.uk/first-world-war-official-photographs/archive/