Ernie Brooks


La photographie, une histoire de famille :

Ernie Brooks est né le 8 Janvier 1935 à Santa Maria, en Californie où il a grandi. Ambassadeur de l'environnement marin, photographe, aventurier, plongeur et éducateur, Ernie Brooks, encore appelé Ernest H. Brooks II, est né pour être photographe. Ses origines portugaises, traditionnellement riches en grands hommes de la mer, pourraient avoir joué un rôle important dans sa vie. Il est le fils d’Ernest H. Brooks, fondateur de l'Institut Brooks Photographie de renommée internationale, destiné à encourager l'éducation photographique et à promouvoir la photographie comme langage universel. C’est en octobre 1945, qu’il ouvre cette école à Santa Barbara, elle est principalement consacrée à l’étude de l'art, de la science et des affaires de la photographie, de la cinématographie, du cinéma et de l’écriture de scénario. Il accueille 35 étudiants pour la première promotion, aujourd’hui l’école compte près de 8500 anciens étudiants dans le monde entier. Il faut dire que dans la famille Brooks, la photographie est une longue tradition. Au siècle dernier, la grand-mère paternelle d’Ernie photographiait la nature avec des plaques de verre. Dans la génération suivante, le père d’Ernest a arrêté ses études commerciales quand il a découvert la feuille 8x10, qu'il ne pouvait traiter dans sa chambre noire et qui deviendra un film grand format Kodak. A la fin des années 30, il transmet sa passion pour la photographie à son fils alors à la maternelle. Il avait les ongles tâchés de brun à cause du fixateur. En 1939, en Californie, son père lui a prêté son appareil photo avec lequel il photographie les enfants de sa classe sur un terrain de jeux. Ils traitent ensemble le film et impriment la photo qui a été utilisé dans le journal local. Brooks junior devient photographe professionnel à la maternelle ! 


L’Institut Brooks :

Puis en 1960 Ernie rejoint l'Institut Brooks de son père en tant qu'instructeur. Ce père qui aimait plonger en apnée, mais ne pratiquait pas la photographie sous-marine. La première année, Brooks junior prend alors un groupe d'étudiants et leur apprend à fabriquer et à utiliser des boîtiers pour protéger les appareils photo et caméras des effets de l'immersion dans l'océan. Un véritable engouement s’est alors produit au fil des années pour le monde sous-marin, pour littéralement exploser entre 1970 et 1980. David Doubilet a étudié dans l’institut quand il avait 17 ans, Chuck Davis, Cathy et Jim Church sont aussi d’anciens étudiants. Al Giddings, Bob Hollis, Chuck Peterson, Ron Church et d'autres y formeront l'Académie des photographes sous-marins, grâce à laquelle des expositions et des séminaires voient le jour. Ron et Valerie Taylor, Jean-Michel et Philippe Cousteau viendront plonger et travailler sur des projets avec les étudiants de l’école. Puis Ernest va suivre les traces de son père encore un temps de sa vie avant de se forger son propre chemin. Lui-même diplômé de l'Institut Brooks, il y a travaillé comme directeur du personnel et en a été le président de 1971 à 2000, quand l'institut a été vendu.


Ernie dans la vague :

L'océan et la photographie sous-marine sont parmi ses principaux intérêts. En tant que photographe professionnel, éducateur et ambassadeur, Ernie a acquis une renommée internationale dans la photographie sous-marine et la présentation audiovisuelle. Il a été un pionnier dans l’élaboration de matériels photographiques sous-marin et a contribué largement aux grandes avancées de l'industrie dans ce domaine. Il en va de même d’un point de vue technique car il a également exploité et mis en œuvre bon nombre de nouvelles technologies et notamment tout ce qui touche de près ou de loin à la prise de vue océanique en couleur. De son côté Ernest H. Brooks reste un fervent partisan de la photographie en noir et blanc, aussi surprenant que cela puisse paraitre quand, sur papier glacé, pléthores de photographies sous-marines couleurs illustrent magazines et brochures spécialisés. Il justifie cette orientation ainsi : « Je ne pense pas que le bleu, une couleur propre à l'océan, ajoute vraiment beaucoup à la photographie sous-marine et notamment à celle des mammifères. J'aime la qualité du noir et blanc, être capable de contrôler le développement et l'impression. J’éprouve une grande satisfaction personnelle en travaillant en argentique. » Ainsi, en choisissant de jouer sur l’échelle de gris du monochrome, Ernie capte une qualité d’image qui semble plus révélatrice de la mer que des images en couleur qui séduisent facilement et presque systématiquement. 


L’Hasselblad :

En 1961, Victor Hasselblad vient à l'Institut Brooks et donne des conférences sur la photographie moyen format. Lors de sa visite, il a vu les photographies sous-marines qu’Ernie faisait avec un Exakta 4 télémétrique. Sous le charme, il offre à Ernie un magnifique Hasselblad Super Wide C équipé de l’un des meilleurs objectifs grand angle au monde, le Zeiss Biogon 91º CF 38 mm ! Dès lors et de toute évidence, c'est un état d'esprit particulier et une discipline quasi unique qui vont guidé Brooks durant des années. C'est pourquoi il s’est toujours contenté à chaque plongée des 12 poses que lui permettait son Hasselblad. En réalité, il n’avait même que 10 déclenchements possibles, car le premier lui servait juste à s'assurer que tout fonctionnait bien et il gardait le dernier en réserve pour la remontée, au cas où il verrait quelque chose d'étonnant sur le chemin du retour vers le bateau. Ainsi, l’univers des plongées de Brooks s’est toujours défini en 10 images maximum. Et à en juger par la qualité de son travail, cela lui a toujours suffit amplement, alors même que les photographes d'aujourd'hui disposent d'une capacité de prises de vues pratiquement illimitée à chaque plongée ! 


La protection de l’environnement :

Dans sa recherche d’images spectaculaires sur les fonds marins, il est descendu dans des eaux fascinantes sous les calottes polaires ainsi que dans les profondeurs de presque tous les océans du globe. Il est, au même titre que Cousteau, celui qui a illustré les changements de notre environnement, il a contribué activement à informer et à sensibiliser le grand public de la nécessité de préserver ce milieu naturel en danger. D’ailleurs Jean-Michel Cousteau déclara en 2002 dans le cadre de l’exposition itinérante intitulée « Eaux, impressionnantes et fragiles » exposant conjointement des œuvres d’Ansel Adams et d’Ernie Brooks: « Il est juste et approprié que leurs photographies soient exposées en tandem, l'hommage à Ansel Adams est presque trop prévisible tandis qu’il est plus difficile de décrire la photographie d'Ernest H. Brooks II. Ils sont tous les deux les maîtres de la science et la technique photographique en noir et blanc. Cela saute aux yeux quand on examine leur travaux, même si Adams était spécialise de paysages de l'Ouest américain, tandis que Brooks a toujours tiré son inspiration de sous les vagues. Chacun communique une vision unique et sa passion sous-jacente à préserver et à protéger sa muse, la Terre mère. »


Prix et récompenses :

Il a contribué à de nombreux magazines et a pris une part active dans les projets de grands organismes (Cousteau Society, Autoroutes de Californie, Ocean Realm, Monterey Bay Aquarium, Conservation de la Nature et de la faune naturelle, Hasselblad Incorporated, California Department of Fish and Game, l’US National Parks Service, Texaco Corporation, Nikon, etc.) Il a reçu de nombreux prix et distinctions parmi lesquels celui du photographe d’honneur au Festival du Film International sous-marin à Santa Monica en 1959, le prix Triton et l’Inner Space Pacifica d’Hawaii en 1973, le NOGI de La Société sous-marin d'Amérique en 1975. En 1977 le Prix national Professional Photographers of America. Il est nommé « Cameracraftsmen » de l'Amérique (l'un des 40 photographes seulement au monde à l’avoir obtenu) en 1978. Citation dans « Who is who » au titre de ses plongées par l'Académie des sciences de la mer et de la recherche subaquatique en 1993. Il obtient le prix américain Ocean-Partnership en 1996 et celui de l'année, à la Conférence Beneath de la mer en 1998.


Voici le site d’Ernie sur lequel pour pourrez en apprendre beaucoup plus : http://www.erniebrooks.com/


Quelques unes de ses photographies sont dans le portfolio :