Guillaume Mordacq


Guillaume Mordacq est né, dans le nord de la France, en 1985. Dès son enfance la diversité et la beauté du monde des animaux sauvages le fascinent. Passionné de photographie monochrome, il commence en tant qu’amateur à prendre quelques images avec un Nikon D3100, marque à laquelle il reste encore aujourd’hui fidèle. Puis à la fin de l’année 2016, encouragé par un ami, il partage ses clichés sur la toile, et dès lors tout va très vite…


Désormais installé à Paris, lors d’une sortie en parc zoologique avec son fils, le thème du noir et blanc animalier lui paraît évident, avec toutes les options possibles que cela comprend pour faire passer des émotions. Il décide donc de se consacrer plus sérieusement à la photographie et de participer au concours « Talents Graine de Photographe » qui a lieu via Instagram de mars à avril 2017. L’une de ses publications retient l’attention et il participe à l’exposition qui a lieu dans la capitale en mai 2017. Au début de l’année 2018, la galerie d’art en ligne Backbone le contacte pour une collaboration sur la durée. Cela est déterminant puisque Guillaume décide de franchir le pas et de prendre le statut d’auteur-photographe, en juillet 2018 il exposera à Londres… Guillaume prend toutes ses images dans des parcs animaliers. Ces derniers temps, il va souvent au parc des félins situé en Seine et Marne, car il est sensible à l'espace accordé aux animaux en captivité, afin qu'ils puissent faire un maximum de choses et qu'ils aient la meilleure existence possible même hors de leur lieu de vie d’origine.


La beauté magique de ces animaux l'a touchée au point qu'il utilise son métier pour sensibiliser son public à la menace d'extinction des espèces. La plupart des photographies de sa photothèque représente des animaux en situation menacée ou en voie de disparition. Dans son approche Guillaume Mordacq est proche de la démarche de Wolf Ademeit, il revendique également les influences de Leslie Gleim pour la mise en scène de ses macros de fleurs en noir et blanc sur fond noir, et de Brad Wilson pour sa spécialité de portraits très rapprochés d’animaux avec un piqué extrêmement poussé. Il est vrai que les images de guillaume sont à la frontière de ces trois modes opératoires, ce qui donne de très beaux portraits artistiques d’animaux sur fond noir desquels se dégage une grande sensibilité. Il axe son travail sur la photographie animalière en noir et blanc et y ajoute une couche de sensibilisation sur les espèces en danger qu’il lui est donné de nous montrer. En plus de la photographie à proprement parler il aime renseigner une grande quantité d’informations sur ces modèles, ainsi origine, conservation, famille, lieu de vie sont indiqués, ce qui représente un intérêt supplémentaire à suivre son travail.


Vous pouvez retrouver une partie des images de Guillaume Mordacq sur https://instogram.pro/user/guillaume_from_north ou sur https://backboneart.com/fr/artist/guillaume-mordacq/ et sur https://www.artenza.fr/photographe/guillaume-mordacq/


Quelques unes de ses photographies sont dans le portfolio :