Michel Rajkovic


Michel Rajkovic est né en 1974 aux Etats-unis et vit près de Boston. Depuis tout petit il voulait être photographe, déjà très jeune il consultait assidument les revues photographiques spécialisées. Dans les années 2000 il franchit le pas et commence réellement à photographier en tant que photographe semi-professionnel. Il ressent alors le besoin de s’ouvrir vers d’autres lieux et d’autres terres et se tourne naturellement vers la photographie de paysages. « Il y a des lieux qui vous transportent, des lumières qui vous figent et des ambiances qui vous emplissent d'émotions. » Michel  veut nous faire partager son envie d'évasion, de rêve et de quiétude. La spécialité choisie, il lui manque pourtant encore un ingrédient primordial : le style, et une dimension essentielle : le rêve. Tranquillement il tâtonne et progresse jusqu’en 2007 quand il teste l’association du noir et blanc et de la longue exposition. C’est pour lui une révélation qui lui permet de présenter fin 2007 sa première exposition « Le temps d'une pose … longue », à la Galerie du Lucernaire. Dès lors tout va très vite, en 2008 il obtient le 1er prix au Prix International PX3 Paris, dans la catégorie Fine-Art. La même année il termine finaliste du concours SFR Jeunes Talents. En 2009 avec la photographie intitulée « The bridge », il obtient le 3ème prix dans la catégorie « Ponts » de l’International Photography Awards.


Aujourd’hui l’artiste français de 38 ans est devenu professionnel. C’est un perfectionniste, ses photographies de paysages sont l’aboutissement d’un long processus de recherches, de patience et de quêtes du moment idéal en un lieu précis. En effet, il ne cherche pas à capturer le paysage tel que nous le voyons, Michel souhaite au contraire qu’une certaine alchimie s’opère entre la technique qu’il emploie et les éléments naturels. Ainsi, sur de long temps de pose, il invite le temps, la météo et aussi le hasard à apporter leurs écots artistiques. Cela confère à ses paysages une dimension presque irréelle et génère des vues douces et épurées. Il laisse la mer et ses remouds agir de leurs empreintes vaporeuses ou au contraire lisser la surface de l’eau, il permet aux nuages de se transformer en matières cotonneuses ou bien il accorde du temps au ciel pour devenir trouble et ainsi de renforcer la ligne d’horizon...


Tout cela ne peut résulter que d’une préparation et d’une obstination farouche dans la l’approche de ses compositions. Tout d’abord il procède à de longs repérages des lieux, des angles et des moments idéals. Il accorde un soin particulier à chaque lieu, prenant le temps nécessaire de la recherche et de l'obtention des conditions parfaites pour ses futures prises de vue : heure, lumière, cadrage, position, environnement... Dans cette recherche de la lumière absolue, Michel revient sans cesse en un même endroit pour déclencher lentement jusqu'à obtenir ce qu’il attend et qu’enfin l'image qu’il avait en tête se matérialise devant ses yeux. Le monde fantomatique de Michel Rajkovic est fait de brumes et de rêves. Une chose est marquante dans ses réalisations, c'est l'absence redondante de l'homme, il préfère s’attarder sur ses ouvrages : ponts, passerelles carrelets ou escaliers ou tout simplement sur la nature brute qu'il rend si douce en immortalisant un rocher, une chute d'eau ou un récif. L’utilisation du noir et blanc rend les images encore plus puissantes. Avec l’art la maîtrise des nuances de gris, il traduit la tranquillité harmonieuse des paysages enveloppés dans les brumes matinales.


Pour découvrir le travail de Michel Rajkovic, je vous recommande la visite de son site http://www.michelrajkovic.fr/fr/


Quelques unes de ses photographies sont dans le portfolio :