Elizabeth Alice Austen


Elizabeth Alice Austen, baptisée sous le nom Elizabeth Alice Munn, est une photographe américaine née en 1866 et décédée en 1952. Le père d'Alice a abandonné sa famille avant sa naissance, si bien qu’elle n'a jamais utilisé son nom et se faisait appeler Elizabeth Alice Austen. Sans revenu et sans mari, la mère d'Alice est retournée vivre chez la grand-mère d’Alice. La maison dans laquelle elle a grandi a été construite au 17ème siècle, et a été élargi au cours du 19ème siècle par les grands-parents d'Alice, elle s’appelle « Clear Comfort » et est connue aujourd’hui sous le nom de « Alice Austen House ».Alice commence à s’intéresser à la photographie quand en 1876, son oncle Oswald Müller, professeur de chimie à l'université, ramène à la maison un appareil photo. Ce dernier lui enseigne le développement photographique dans un placard situé à l'étage et transformé en chambre noire. Sa première photographie date de 1884. Mais dans les 40 années suivantes, elle va produire près de 8 000 photographies ! C’est l’une des premières street photographe féminine qui s’intéresse à la vie quotidienne des habitants de New York. Elle va prendre, et ainsi documenter, la société des classes moyennes et des classes supérieures de Staten Island comme des pauvres gens vivant dans le Lower East Side de New York. Comme plus tard Doisneau le fera en France ou Vivian Maier dans la même ville, elle va laisser au monde une trace et un témoignage du New York de la fin des années 1800 et du début des années 1900. Ainsi dans ses clichés on voit des marchands, des métiers aujourd’hui disparus, des tenues d’époque, les modes, l’arrivée du vélo ou de la voiture… En 1899, Alice rencontre Gertrude Amelia Tate, alors enseignante à la maternelle et professeur de danse à Brooklyn, une longue amitié va naître entre ces deux complices…

Depuis le début du 20ème siècle Alice vit des intérêts de l'argent hérité de son grand-père, mais le krach de 1929 lui fera perdre le peu de ressources restantes. Ainsi, alors âgée de 63 ans, elle n'a pas de revenu et plus le sou. Elle commence alors à vendre son argenterie, ses œuvres d'art et ses meubles pour obtenir de quoi acheter de la nourriture et du carburant. Elle qui a vécu dans un univers favorisé à « Clear Comfort ». Elle prendra plus tard une hypothèque sur sa maison qui sera saisie par la banque en 1945. Contrainte, elle déménage dans un appartement, puis dans une maison de soins pour personnes âgées… En 1950, elle fait partie des pauvres et est admise à ce titre à la New York City Farm Colony, l'hospice de Staten Island. En 1950 Picture Press lance un projet sur l'histoire des femmes américaines et en contactant les archives des images inédites de la Staten Island Historical Society sont retrouvés 3 500 négatifs sur plaque de verre parmi les 8 000 qu’Alice avait pris. Constance Foulk Robert qui découvre les négatifs publie plusieurs photos et écrit une histoire de huit pages dans le Life Magazine. Les publications rapportent plus de 4 000 $ à Alice Austen qui sort de sa maison de soins pour une d’un autre standing. Fin 1951 Alice qui est à l'honneur désormais déclare : « Je suis heureuse que ce qui était autrefois tellement de plaisir pour moi s’avère maintenant être un plaisir pour les autres». Alice continue à être soutenue par la Staten Island Historical Society et a vécu les huit derniers mois de sa vie dans cette maison de soins privés. Elle meurt le 9 Juin 1952 et sera enterrée dans le caveau familial des Austen dans le cimetière de New Dorp, à Staten Island.


Vous pouvez voir une belle mais néanmoins infime partie de son travail sur le site http://aliceausten.org/