Leon Levinstein


Leon Levinstein est né en 1910 à Buckhannon, en Virginie occidentale. Puis il étudie le dessin, la calligraphie et le design à Baltimore et à Pittsburgh. En 1934, il débute dans la publicité chez Hecht Furniture Company à Baltimore. Pendant trois ans, il travaille comme assistant du directeur artistique en concevant la mise en page d’annonces publicitaires pour la presse. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il s’engage en 1942, et sert comme mécanicien réparateur d’hélices dans l’armée de l’air, surtout au Panama. Fin 1945, il quitte l’armée avec le grade de sergent, il est engagé à New York comme directeur artistique dans l’agence de publicité de son cousin.

En 1947 et 1948, il suit un atelier de perfectionnement avec John Ebstel et Sid Grossman à la Photo League. De 1948 à 1951, il poursuit ses études à la New School for Social Research avec Stuart Davis et Alexey Brodovitch le directeur artistique de Harper’s Bazaar.


L’image de rue sincère :

En 1950, Levinstein photographie des étrangers dans la rue, une pratique qu'il continuera pendant près de 35 ans à New York, à Coney Island, en Haïti, au Mexique, en Inde, en Espagne ou au Portugal. Il adore flâner dans les rues de New York, arpenter les plages de Coney Island, se promener dans Times Square et Harlem, muni de son appareil photo. Leon Levinstein est surtout connu pour son travail documentant la vie quotidienne des rues de New York des années 1950 aux années 1980.

Son travail est dynamique et original, il produit des images monochromes intrépides qui sont dénuées de sentiment. Ses clichés sont très graphiques, il joue avec les ombres et la lumière pour composer des portraits percutants. Il aime figer des sujets décalés aux gestes expressifs que l’on pourrait penser préparés et surjoués, alors qu’il n’en est rien. C’est une photographie brute, voire même brutale, que pratique Leon Levinstein. Il arpente les rues, il va au contact et photographie à bout portant comme on le dit d’une arme à feu, cadrant au plus près les visages.


Un travail méconnu du grand public :

Ce photographe de rue très admiré au sein de la communauté de la spécialité, l’est moins en dehors car il n'a pas encore atteint la reconnaissance qu'il mérite. En effet, il gagne sa vie comme designer graphique, et non comme photographe, il demeure en général à l’écart du monde artistique. Leon Levinstein n’assure que très rarement des commandes, et n’a jamais publié de livre.

En 1975, à l'âge de 65 ans, Levinstein reçoit une subvention de la Fondation Guggenheim. A partir de 1978, des expositions sur la photographie documentaire d’après-guerre présentent enfin son travail.

Dès 1981, le marchand d’art Harry Lunn achète une importante partie des photographies de Leon Levinstein qui meurt en 1988 à New York.


Voici un lien avec un très bel et large aperçu des images de Leon Levinstein https://www.icp.org/browse/archive/constituents/leon-levinstein


Quelques unes de ses photographies sont dans le portfolio :