Louis Vert


Louis Vert est né en 1865 à Paris et meurt en 1924. Il n’est pas photographe professionnel mais maître imprimeur. Comme son contemporain Eugène Atget, il est principalement connu pour ses clichés représentant Paris et ses petits métiers. Certains sont d'ailleurs conservés au musée Carnavalet, qui couvre l'histoire de Paris. En 1904, il rejoint la Société d’Excursions des Amateurs de Photographies (SEAP) pour se perfectionner, et y est vite baptisé « projectionniste attitré des événements parisiens ». Il photographie en dilettante mais avec une approche et une maîtrise technique telles, que ses images ne sont pas sans susciter l’intérêt de ses contemporains. D’ailleurs sa collection de petits métiers a souvent été projetée pour son double intérêt photographique et historique.

Au début du XXe siècle, Louis Vert a capturé des images touchantes du « petit peuple » parisien et de l’animation du vieux Paris. Sa série "Les petits métiers" compte ainsi 85 sujets forts instructifs sur les pratiques des métiers dans les rues mais aussi sur les coutumes vestimentaires et alimentaires de cette époque. Il est, entre 1900 et 1906, à l’affût des « Cris de Paris » et autres spécimens de la population, que viennent peu à peu remplacer les kiosques et étalages fixes. Il recherche tous les métiers dont les protagonistes attirent le chaland en criant et en vantant leur savoir faire. En se focalisant sur les marchands ambulants, les nettoyeurs de rue et les clochards… Louis Vert choisit de capter l’instantanéité de scènes qui pouvaient pourtant paraître anecdotiques, et adopte une démarche documentaire, à l’instar d’Eugène Atget. Mais contrairement à ce dernier, il se veut discret et rapide, il cherche à capturer la fugacité de ces scènes à l’insu de leurs acteurs. Équipé de sa jumelle Sigriste, qui réduisait les temps de pose au millième de seconde grâce à son obturateur à rideau et à fente réglable, la « jumelle photographique à rendement maximum » comme on la nommait, conçue par le peintre animalier Jean Guido Siegrist.

Pourtant, lorsque l’on parle des « petit métiers » disparus du Paris de 1900, on pense instantanément aux photographies d’Eugène Atget, et pas forcément à Louis Vert car son travail est moins connu. Voilà la raison pour laquelle j’ai souhaité aujourd’hui rendre à Louis Vert cette visibilité qu’il mérite largement selon moi, tout autant qu’Atget pour ses clichés de Paris du début du XXème ou qu’Elizabeth Alice Austen qui, elle, photographiait le vieux New York de la fin du XIXème siècle.

Vous trouverez ici quelques un des clichés en noir et blanc, grâce à la Société française de photographie, qui ouvre sa collection : http://www.linternaute.com/actualite/histoire/les-petits-metiers-de-paris-dans-les-annees-1900/