Bill Perlmutter


Emergence dans l’après guerre :

Bill Perlmutter est né à New York le 5 Septembre 1932, il y vit encore aujourd’hui. Il est titulaire d’un baccalauréat en arts et techniques cinématographiques décroché à l’Institute City College de New York. En 1954, après des études à l’école de photographie de l'armée américaine, il passe deux ans en Europe en tant que photographe pour les journaux de l'armée américaine, alors basée en Allemagne. Il lance réellement sa carrière de photographe quand, âgé de 27 ans, il monte à bord d'un transporteur de troupes, pour inaugurer sa nouvelle affectation comme photographe d’un magazine militaire. Bill se disait à l’époque être impatient de photographier l'Europe et de visiter tous les merveilleux endroits qu’il avait découverts dans les films. C’est alors qu’il parcourt l'Europe de l'Ouest pour saisir des images d’une époque de reconstruction et pour réaliser un état des lieux du vieux continent, quelques années après la fin de la guerre. Son livre «Grâce à l'objectif d'un soldat – Europe dans les années cinquante » présente une sélection de ses images prises à l’aide d’un Rolleiflex, en Allemagne, en France, en Italie, au Portugal et en Espagne. C’est environ 60 ans après que ses images seront réellement reconnues comme une base documentaire importante et probante. Chaque cliché trouve sa place dans le puzzle de la mémoire collective et argumente visuellement nombreux rapports historiques et sociaux. C’est ce même véritable trésor historique qui sera un peu plus tard présenté, pour la première fois, dans une galerie allemande.


L’importance de sa propre expérience :

Dans le style caractéristique de Bill Perlmutter, la représentation de son point de vue de photographe sur l'Europe déchirée par la guerre est direct et intuitif. Avec son esprit ouvert et l’intérêt évident qu’il accorde à ses contemporains, il est le témoin privilégié d'une l’Europe marquée par les rappels visuels d'un conflit dont les cicatrices sont encore béantes. Sa première permission l'amène à Paris, où il se laisse aller à arpenter les boulevards et se fait son propre point de vue de la vie dans la grande ville. Mais c’est en 1956, lors d'un voyage en Italie, qu’il va réellement se rendre compte des préjugés que chacun a en lui sur un pays, une culture ou une civilisation : « Tous mes préjugés ont volé en éclats quand je me suis rendu compte que la plupart des italiens étaient sympathiques, avenants et optimistes sur leur avenir. Rome a été une leçon d'histoire vivante pour moi et Venise la plus belle ville que je n'ai jamais visitée. Jusqu'à ce que je sois envoyé là-bas, j'ai grandi en croyant que tous les italiens mangeaient des spaghettis à la sauce tomate et que leurs femmes étaient toutes vêtues de noir. Car les seuls italiens que j'avais rencontré n’étaient pas représentatifs, ils venaient de Sicile, vivaient dans le Bronx et n’étaient pas mes amis ».


Le style Perlmutter :

On trouve également à son actif, une série d’images plus personnelles à la frontière entre un style photographique humaniste et de Street photo d’aujourd’hui. Ses images sont un témoignage sur différents niveaux de vie dans différentes régions des pays qu’il visite. Son travail est intemporel, encore aujourd’hui quand on découvre cet enfant italien sous son parapluie en guenilles ou ces gens âgés dans des parcs parisiens, on ne peut s’empêcher d’avoir en tête des images que l’on a vu ou que l’on voit tous les jours. Bien que les gens se soient installés dans de nouvelles habitudes, la vie continue, malgré l’expérience de la guerre et l'austérité du moment. Ils sont là, devant le Rolleiflex de Bill, qui capte des scènes de rue comme un spectateur objectif, curieux et impartial. D’ailleurs il déclare : « Les rues sont devenues des scènes et les gens des acteurs fascinants de la réalité qui évoluent dans un théâtre. »


Un parcours riche et reconnu :

Depuis, il a beaucoup voyagé dans le monde entier en tant que photographe freelance. De 1978 à 1997, il a travaillé en tant que vice-président de Rainbow Chromes, une société spécialisée dans la retouche photographique et numérique. En 2013, la galerie Hilaneh von Kories d’Hambourg présentera ses œuvres. Ses images ont été exposées et collectionnées par de grandes galeries d'art du monde entier et sont présentes dans les collections permanentes du MoMA, du musée Whitney d'art américain, de la Smithsonian Institution et du Musée de la ville de New York.


Le site de Bill Perlmutter vous permettra de découvrir une partie de ses réalisations: http://billperlmutterphotography.com/BillPerlmutterPhotogaphy.com/Home.htm


Quelques unes de ses photographies sont dans le portfolio :