Frank Albert Rinehart


Frank Albert Rinehart est né en 1861 à Lodi (aujourd'hui Maple Park), dans l’Illinois. C’est un photographe américain connu pour ses portraits de Nord-Amérindiens, en particulier pour ceux des chefs et des délégués à l’Indian Congress de 1898. Avec son frère Alfred, il s'installe au Colorado dans les années 1870 et trouve un emploi au studio de photographie Charles Bohm, à Denver. En 1881, les frères Rinehart forment un partenariat avec le célèbre photographe occidental William Henry Jackson, qui avait acquis une renommée mondiale pour ses images de l'Ouest. Au contact de Jackson, Rinehart perfectionne ses compétences professionnelles et développe un grand intérêt pour la culture amérindienne.


L'Exposition internationale de 1898 :

En 1885 Frank Rinehart et Anna Ransom Johnson, la réceptionniste du studio de Jackson, se marient et s'installent dans le Nebraska, où ils auront deux filles, Ruth et Helen. En 1886, devenu spécialiste dans les portraits commerciaux, Rinehart ouvre un studio dans le centre-ville d’Omaha, où il travaillera jusqu'à sa mort. En 1898, à l'occasion du Congrès indien tenu conjointement avec la Trans-Mississippi et l'Exposition internationale, Rinehart est chargé de photographier l'événement et les personnalités amérindiennes qui y assistent. En collaboration avec son assistant Adolf Muhr, qui sera plus tard employé par le célèbre photographe Edward S. Curtis, Rinehart a créé un atelier et une galerie lors de l'exposition. Comme Rinehart était occupé à gérer d'autres expositions, il est très probable que parmi les cinq cents portraits d'Indiens qui ont participé au Congrès, Muhr en ait pris un nombre important. Les deux compères ont photographié les Indiens d'Amérique venus assister au Congrès dans un studio situé sur le site même de l'Exposition avec un appareil photo à plaques de bois et de verre pour négatif 8 x 10, et un objectif allemand. Les épreuves au platine ont été produites pour atteindre le large éventail de valeurs tonales offertes par le support. Les portraits résultants sont des représentations scéniques dans lesquelles certains des Indiens ont posé en tenue de cérémonie devant les décors de studio et des arrières plans architecturaux peints. D'autres, comme l'image de Pancho, Maricopa de 1899, suggèrent l'Amérique romantique.


L’approche Rinehart :

Beaucoup d'expositions du milieu du XIXe siècle montraient les Indiens d'Amérique comme des curiosités du passé, mais ces derniers avaient progressé dans le cadre de la politique nationale d'assimilation. Cependant, l’Amérique se plaisait à faire passer au second plan l'accent sur l'éducation pour privilégier l’utilisation de l’image des indiens dans des divertissements de type Far West. Bien que Rinehart et Muhr n'aient pas été les premiers photographes à représenter des sujets indiens avec une telle dignité, la beauté dramatique de ces portraits a peut-être eu une influence importante sur l'évolution des représentations ultérieures des Amérindiens. Après le Congrès indien, Rinehart et Muhr ont parcouru les réserves indiennes pendant deux ans, photographiant  les dirigeants indiens d’Amérique qui n’étaient pas présents et évoquant des aspects généraux de la vie quotidienne et de la culture autochtones.


L’œuvre demeure :

La collection de photographies indiennes Rinehart est actuellement conservée à la Haskell Indian Nations University. Depuis 1994, la collection est organisée, préservée, copiée et cataloguée dans une base de données informatique, financée par le Bureau of Indian Affairs et la Hallmark Foundation. Il comprend des images de l'exposition de 1898, de l'exposition de 1899 de la Grande Amérique, des portraits de studio de 1900 et des photographies de Rinehart prises à la Crow Agency dans le Montana également en 1900.

Frank Albert Rinehart meurt en 1928 à New Haven dans le Connecticut.


Vous pouvez découvrir quelques images de Frank Albert Rinehart ici : https://www.theantiquarium.com/item/000602/frank-albert-rinehart-black-bear-photograph