Magdalena Berny


Magdalena Berny est une photographe autodidacte polonaise née en 1976, elle vit à Kornik, diplômée de l'Académie d'éducation physique de Poznan, elle est aujourd’hui mère de deux enfants. D’ailleurs des enfants elle a fait sa spécialité, en effet les portraits de ses charmants bambins sont pour elle une véritable passion. Initialement elle vouait une fascination pour les naissances, trouvant que le regard d’un nouveau né avait une expression très particulière, une attitude émerveillée et différente de celle qu’elle pouvait observer sur des enfants plus grands. Puis peu à peu elle s’est spécialisée sur les clichés d’enfants, Magdanela travaille aussi bien le noir et blanc que la couleur, sa seule constante est la recherche de la lumière parfaite qui est une vraie obsession dans ses projets. Elle est aujourd’hui reconnue en la matière et a remporté de nombreux prix et récompenses photographiques dans des concours nationaux et internationaux.


Aujourd’hui, dans ses portraits elle se concentre principalement sur l'observation du comportement des enfants à travers l'objectif. Elle tente de capturer des moments spéciaux de la rêverie, de la réflexion, de la tristesse… C’est tout un lot d’émotions qui transparaissent à la simple vision de ses images. Elle traque toutes les expressions si particulières chez les plus jeunes, qui ont en plus l’avantage de s’oublier lors des séances photographiques. Le côté insouciant et naturel revient souvent au premier plan lors d’une série de photo et c’est ce qui fait la particularité de ces petits modèles. Le shooting posé en studio avec des enfants est différent de celui mettant en scène des adultes. Avec les enfants il se passe autre chose, ils sont presque toujours spontanés et sont en général affranchis du stress généré par l’objectif, ils oublient l’objectif. Mais en même temps il est difficile de tout prévoir, il faut parfois laisser libre court au moment qui peut au final donner quelque chose de très éloigné de l’idée conductrice de départ, il y a donc une question de chance. Le plus important est la patience et de réussir à mettre complètement à l’aise l’enfant soit en parlant d’autre chose, soit en réussissant à trouver un sujet qui l’intéresse, et parfois même, en lui laissant le liberté de diriger la séance. On peut contrôler le style, les accessoires, l’habillement mais le moment doit toujours être un moment de plaisir et de liberté pour l’enfant au risque de ne pas sortir une seule bonne photo. La photographie ne doit pas être assimilée par les jeunes modèles à la situation qu’ils vivent chez eux dans leur relation parent/enfant ou à l’école dans leur relation prof/élève.


Les enfants l'inspirent énormément, et elle aime prendre ces modèles à différentes périodes de leur évolution et dans différentes situations. Ainsi elle travaille aussi bien en studio qu’à l’extérieur, agrémentant ses compositions de vêtements et d’accessoires sobrement et rigoureusement choisis. À l'extérieur elle recherche, au-delà de la composition toujours soignée, à profiter de la magie des lieux et de la lumière. D’ailleurs, elle possède une grande maîtrise de la lumière et des couleurs, tantôt chatoyantes, tantôt douces. Magdalena n’utilise pas de grandes mises en scène pour ses clichés mais joue sur la simplicité et l’intimisme qui confèrent à ses images une rare candeur. Ses prises de vue véhiculent son souci du minimalisme et de l’intemporalité, elles sont bien réelles mais suggèrent pourtant l’imaginaire. On pense inévitablement en découvrant ses images à l’ambiance des contes d’enfants tellement ses photographies sont intemporelles comme la lumière qui les met en scène. En mettant des enfants en situation dans des champs, des forêts et des parcs, ses rendus sont frais et naturels comme ses sujets. Ces douces trombines se fondent dans des décors de contes familiers. Tantôt en situation de rêve, tantôt le regard fixe comme en réflexion, tantôt occupé à cueillir des fleurs, les modèles de Magdalena nous invitent à les suivre dans leurs pérégrinations. Grâce à son étroite complicité avec les enfants et son approche très picturale, la photographe polonaise parvient finalement à réinventer l'imaginaire qui veille en chacun de nous, redistribuant à l'occasion une part d'innocence à ceux qui ne rêvaient plus. En extérieur l’approche diffère de ses séances studio, elle se promène avec l’enfant choisit le lieu propice et juge la lumière avant de déclencher à des moments opportuns.


Pour découvrir son travail, voici son site : http://www.magdalenaberny.com/