Vedran Vidak


Vedran Vidak est né en 1974 en Croatie, il vit à Proloac. Photographe dans la digne lignée de l’école slave des grands preneurs d’images, il est comme beaucoup de ses confrères très doué. Ses portraits photographiques en noir et blanc comportent des nuances de gris très prononcées, mais il travaille parfois aussi en couleur. Le contraste est une caractéristique forte de son travail d’imagier. Ses images sont très mélancoliques et font passer de forts sentiments. Dans les compositions de ses portraits, Vedran fait en général sa mise au point plein centre, sur les yeux de ses modèles, ce qui correspond à l’endroit de l'image où il y a plus de clarté et qui capte l’attention du spectateur. Le fond sombre qu’il utilise volontiers accentue encore un peu plus le contraste et fixe encore un peu plus le regard sur celui du personnage photographié. Cette approche nous donne un regard de défi, le fait que le visage soit la seule partie à être exposé et clairement visible transmet une impression de secret et de mystère. La présence d'ombres douces fournit l'uniformité et souligne la perfection des rendus de la peau.


Vedran Vidak est également connu pour une magnifique série (en couleurs) réalisée sur les chevaux Tarpans. Malheureusement, ces chevaux sont en voie de disparition car victime de braconnage. Ils finissent, entre autre, en pâté pour chien ! Il faut savoir que le Tarpan actuel, celui que Vedran a photographié, est une race recréée par croisement pour obtenir un spécimen proche du cheval de souche, qui lui a été exterminé. Il existait deux types de Tarpans, le premier était le Tarpan des steppes, qui vivait au nord de la mer Noire. Découvert en 1769 par un explorateur allemand, il fut exterminé par les colons russes. Le second, le Tarpan forestier, vivait dans les forêts de l'actuelle Pologne. La race a également disparu en 1887, avec la mort du dernier spécimen, qui était captif pour sa protection au zoo de Munich.


Enfin, je reviens sur le travail de portraitiste de Vedran pour vous signaler qu’il a réalisé également quelques beaux portraits en Indonésie et en l’Éthiopie. Il nous donne à voir à cette occasion de jolis visages de Mentawai et de tribus qui vivent dans la vallée de l’Omos. En effet, en 2014 il est parti accompagné de Goran Jović, un autre excellent photographe et compatriote, à la rencontre des Mursi. Pour un prochain projet, il prépare un voyage vers la Papouasie Nouvelle Guinée, affaire à suivre donc…


Je vous recommande la visite de son site photo : http://vedran-vidak.com/