Mark Laita


Mark Laita est né à Detroit en 1960, il a été élevé par des parents lituaniens. Alors âgé de dix ans, sa famille déménage à Chicago, c’est là qu’il découvre la photographie et commence à assister quelques grands photographes commerciaux. Il fait ses études à l’université de l’Illinois et de Columbia, où Mark il obtient un baccalauréat en photographie. Après le collège, il travaille comme photographe publicitaire à Chicago pendant deux ans avant de déménager à Los Angeles en 1986, où il se construit une belle réputation grâce à son travail pour de nombreux clients. Sa photographie a été primée dans des campagnes publicitaires pour Adidas, Mercedes, Visa ou Apple. Mark Laita, photographe professionnel, a passé la plupart de sa carrière à explorer et à documenter les éléments de la nature et les cultures américaines. Son travail a été exposé dans de nombreuses galeries aux États-Unis et en Europe. Ce photographe travaille principalement en couleur, il a réalisé quelques magnifiques séries sur les oiseaux, les serpents, les animaux aquatiques, les fleurs ou l’association de la faune et de la flore… Pourtant au fil des années, son désir de travailler pour dénoncer, décrier ou ériger quelque chose, a pris le dessus pour nous présenter en images ses réflexions. Mark nous fait part des standards qui hantent nos sociétés à travers une série qu’il a nommé « Created Equal : Egaux ». C’est de ce superbe travail que je vais vous parler aujourd’hui.


Cette collection se consacre aux oppositions, elle se penche sur les contrastes entre les personnes, les vies et les cultures à travers de magnifiques portraits en noir et blanc. Ce travail de longue haleine qui s’est effectué entre Los Angeles et New-York, lui a pris 8 ans, entre 1999 et 2007 pour rassembler toutes les images dont il avait besoin afin de monter un nombre de diptyques suffisant. Au total il présente une série de 105 duos photographies en noir et blanc, dans lequel la diversité et l'extrémité de la société nord-américaine se reflète d'une manière inexorable. En opposant un boxeur avec une ballerine, un membre d'un gang avec un mafieux ou un groupe de policiers et un prisonnier, il parvient à créer un projet incroyable. En Amérique, le fossé entre riches et pauvres se creuse, l'affrontement entre conservateurs et libéraux se renforce, et même le bien et le mal semblent plus polarisés que jamais. Au cœur de cette collection de diptyques son désir de nous remémorer que nous étions tous égaux, jusqu'à ce que notre environnement, les circonstances, ou le destin fassent de nous ce que nous sommes devenus.  Son but ? Rappeler qu’au delà de toutes les différences sociales, économiques, géographiques, tous les Hommes sont égaux. Il souhaite notamment dénoncer les standards et ce qui parait « normal ». En photographie, il met tout le monde à égalité devant son objectif en traitant chaque image avec la même approche et le même arrière plan. Cette égalité de traitement se retrouve jusque dans l’encadrement final une fois les deux images associées côte à côte. Je trouve cette collection très intéressante et esthétique, ce qui m’a donné l’envie de vous la présenter car elle correspond tout à fait à ce que j’aime dans la photographie, quand le travail nait d’une réflexion, d’une recherche et n’est pas gratuit. Mark nous offre une série de diptyques provocateurs pour dépeindre les Américains de tous horizons, pour traiter du sexe, du racisme, de la violence, de la religion ou du travail… Enfin, sachez que Mark Laita a rassemblé l’ensemble de ces clichés dans un livre en 2010. Son travail est maintenant exposé en Europe et aux Etats-Unis où sa réflexion est toujours et encore d’actualité.


Mark Laita décrit ce projet comme issu d’une envie de faire quelque chose de différent de ses premiers travaux. Comme une réaction à toutes les années où il a produit des images pour ses nombreux clients du monde de la publicité. Des photographies parfaites et surtout toujours très agréables à regarder, comme lissées et irréelles. Par opposition à ces productions, il a ressenti le besoin de produire quelque chose de brut et de réel comme la vie l’est vraiment en ce sens qu'elle est rarement politiquement correcte. Si le spectateur fait la grimace en découvrant mes dytiques, je pense que beaucoup d'entre nous ne pense pas que ce qu’ils voient dans « Created Equal » existe dans leur ville. Chaque ville compte son lot de délinquants sexuels, de prostituées, de toxicomanes ainsi que d’humanitaires, de philanthropes ou de leaders. Mark vise à représenter son pays tel qu'il est, et non tel que les gens aimeraient le voir. Ce travail va jusqu’à mettre mal à l'aise celui qui découvre certaines associations pour le moins percutantes. Mais Mark argumente ses choix, en affirmant que la réalité est dure et que ce projet vise à le montrer. Le destin est aléatoire en fonction des rencontres, des évènements, de son entourage… Certains deviennent des hommes d’église tandis que d’autres basculent dans la haine et la violence. Chacune de ces paires signifie quelque chose de différent à chaque spectateur en raison de leurs propres convictions.


Voici le site photo de Mark Laita pour découvrir une partie de ce travail amis aussi ses réalisations commerciales http://www.marklaita.net/