Michael Massaia


Né dans le New Jersey en 1978, Michael Massaia est photographe et graveur. Il a passé ces dernières années à documenter des domaines et des objets qu’il voit dans la vie de tous les jours, une fois franchie sa porte d'entrée. Isolement, déconnexion, rupture, calme et abandon sont ses sujets favoris et une constante de choix sur l'ensemble de son travail. Grâce à des objets, plus ou moins importants, de la vie courante (camions, manèges ou maisons) il tente de mettre un coup de projecteur sur l'ordinaire.


Michael Massaia croit encore que la photographie est une forme d'art qui est un savant mélange entre prouesse technique et vision artistique. C’est un puriste qui crée lui-même ses propres images de A à Z, avec son appareil grand format, et les imprime sur papier baryté. Dans cette ère du numérique, c’est assez rare pour être souligné ! Ainsi il se spécialise dans l'image en grand format qu’il capture le plus souvent à l’aide de films noir et blanc et qu’il imprime sur des épreuves à la gélatine argentique. Il s'agit de tirages argentiques de très haute qualité, dont le rendu, la  netteté et le contraste sont optimum. Puis il se met à réaliser des tirages au platine, un procédé d’impression photographiques développé au milieu du 19ème siècle, et considéré à ce jour comme l’un des plus esthétiques, également appelés platinotypes. Ceux sont des tirages photographiques réalisés par un procédé d'impression monochrome, en utilisant le développement chimique, qui offre la plus large gamme possible de gris parmi toutes les méthodes d'impressions. Michael travaille donc seul et est le seul artisan entre le moment où le négatif est exposé jusqu’à celui de l'impression finale. Tous ses clichés sont de véritables scènes "one shot", ce qui veut dire que ses images ne sont jamais composées à partir de plusieurs expositions.


En 2006, Michael Massaia a entrepris un autre projet, il photographie des individus profondément endormis sur la pelouse de Central Park où de nombreux New-Yorkais viennent se poser. En retouchant les contrastes, les couleurs et le cadrage, il leur donne un côté mystique. Ce travail est encore une fois très intéressant mais je vous laisse le découvrir par vous-même. Effectivement j’ai choisi de m’attacher aujourd’hui à son travail de photographie d’architecture et de véhicules. Toutes ses séries ont un parfum surréaliste, envoûtant, inquiétant et onirique, la plupart de ses images étant prise une fois la nuit tombée. C’est le cas dans sa série « Deep in a dream - Central Park », comme Michael est insomniaque, il s’est mis à arpenter les sentiers de ce gigantesque parc de nuit. Il travaillait exclusivement entre 2 et 6 heures du matin pour assister à la métamorphose de cet endroit vert situé en plein cœur de Manhattan. Cela donne une série étonnante du mythique Central Park pour son calme, son côté mystérieux et sa vision décalée… Nous sortons de la simple photographie et entrons de plein pied dans l’art photographique !


Pour en voir encore plus, je vous conseille d’aller sur le site web de Michael Massaia : http://www.michaelmassaia.com/


Quelques unes de ses photographies sont dans le portfolio :